• 102445 visits
  • 65 articles
  • 107 hearts
  • 3443 comments

. . Chapitre o1 Acquisition . . 11/05/2008

.
.
.


Nous y voilà = ) ...

.
.
.

Narration
" Dialogues "

.
.
.

Pov Bill


" Voici venir le Seigneur Neffen ! Les enchères sont clauses à o2 Angisses pour 1O minutes ! "


Les hommes se dissipent jusqu'aux buvettes de la place alors que le crieur vint s'asseoir près de moi.


" Qui est le Seigneur Neffen ? "
" C'est un pirate. Il a des propriétés un peu partout mais sa villa principale est à Emenphyr, à environ 1OOkm d'ici. Il va sûrement y passer quelques semaines... On ne peut y accéder qu'en Drack paraît - il ... "
" Est - il vieux ? "
" Pas du tout ! Il a ton âge petit ! S'il t'achète, tu auras de la chance ! "
" Pourquoi ? "
" Tu seras le seul alors. Et il n'achète jamais que des pièces uniques, et tu en es une belle petit ! "



Le petit vieux me laisse à mes méditations alors qu'il allume sa pipe.
Je fixe l'horizon sans relâche, essayant de trouver une échappatoire à tout ça, mais il n'y en a pas.
Ou du moins, je n'en vois pas.
Si un simple bout de corde arrive à me retenir, c'est que je suis devenu faible ...


" Petit ? "
" Mm ? "
" Ne le regarde pas dans les yeux le Neffen. "



Il tire sur sa pipe.


" Pourquoi ça ? "
" Il pourrait prendre ça comme une provocation. Et la provocation et les jeux dangereux, c'est son domaine. "



J'observe le panache de fumé blanche disparaître lentement au dessus de sa tête.
Il aime les jeux dangereux ? Bon à savoir ...
Je réfléchissais calmement à tout ça quand ...


" Seigneur Delphide ! Quel honneur ! Vous ici ! " ( VOir prOlOgue, partie o2 )
" Cher ami ! J'ai entendu que vous vendiez une des connaissances ! Je me suis donc empressé de ... venir voir ça ... "
Dit - il en me jaugeant.
" Tu le connais petit ? "
" Bien sûr ! Il m'a enlevé après avoir tué mes parents parce que sa propre femme ne pouvait plus avoir d'enfants, puis il m'a chassé il y a un an. " Dis - je en fixant les iris violettes de mon ex - tuteur.
" Oh, voyons ! Tout ceci est du passé Bill ! Je te veux à la maison, tu manques à Ilyna et ... "


Comme quoi, tout est banale dans ce monde ...
Je ne l'écoute plus.
Tout ce que je vois sont ses manières perverses et son regard lubrique sur mon corps peu charnu.


" Voici le Seigneur Neffen ! " Crie un paysan en arrivant sur la place.


Un bruit de trompette se fait entendre du côté Nord de la place. Je tourne la tête dans cette direction alors que le crieur reprend son marteau et sa place, indiquant aux hommes présents que les enchères vont reprendre.
Je me redresse et tente de me lever, mais le crieur m'en dissuade d'un simple regard.
Je reste donc assis et attend.

C'est là que je le vis pour la o1e fois, grand, la peau dorée, de longues dreadlocks blondes retenues par un bandeau clair, une épée et un revolver à la ceinture et une carrure de dieu.
Je devine presque les muscles saillants sous sa chemise de lin.
Il arrive devant l'estrade suivis d'une dizaine d'hommes, c'est le silence total, la foule baisse les yeux, se soumettant à son autorité silencieuse.


" Baisse les yeux Petit ! " Me chuchote le crieur.


J'observe encore une seconde cet homme avant de baisser le regard sur mes mains liées posées sur mes cuisses nues.
Il se place devant moi.


" He bien Leitos, que vends - tu là ? "


Voix chaude et envoûtante, avec une pointe de malice ...


" Seigneur Neffen, voici Bill Kaulitz de Lucastra ! "
" Ah oui ? J'y suis né aussi tu sais ... "



Je sens qu'il me regarde alors qu'il parle, je n'aime pas les regards pesants sur moi.
Je prend appuis sur mes mains liées et recule craintivement, cachant mon visage derrière mes longs cheveux noirs méchés de blond.
Il m'observe toujours alors que le crieur ( Leitos ) lui redit rapidement ma description.


" Cette petite chose ! " S'exclame-t-il. " Un tueur de sang-froid ?! Je ne peux le croire Leitos ! "


Je me replie encore plus sur moi - même.
Je me demande ce que Leitos va trouver à répondre à ça ...


" Oh mais si Mon Seigneur ! Il l'a été ! Il a une grande réputation sur les continents ! Son caractère et son physique n'ont changé que pendant ces o3 derniers mois, qu'il a passé en cellule en attendant sa vente ! "


Il m'évalue toujours je pense.
J'ose un coup d'½il vers Leitos qui tente de cacher sa nervosité.
Est ce que tout le monde a autant peur de lui ?


" Fais le approcher ... "


Leitos me rassure d'un sourire et me demande gentiment de m'approcher de lui.
Je me pince les lèvres et m'exécute, m'asseyant devant lui, évitant son regard.
Il relève ma tête du bout des doigts, je fuis toujours son regard alors qu'il passe son index sur ma mâchoire, puis mon cou, sur mes épaules et mes bras.
Une larme solitaire s'échappe de mon ½il droit, il la rattrape de son pouce.
Je déteste qu'on me touche !


" Tu as peur ? "


Je ne répond pas mais lance un regard implorant à Leitos qui détourne le regard.
Ce Seigneur est - il si redouté ?


" Regarde moi. "


Je pose les yeux sur son torse qui est en face de mon visage puis monte progressivement jusqu'à ses yeux.
Deux océans chocolat, avec quelques touches dorées.
Il pose une main dans ma nuque, ma gorge se met à ronronner toute seule alors que mes yeux se ferment doucement.


" Combien vaux - tu Chaton ? "
" Il vaut o2 Angisses Mon Seigneur. "
Dit Leitos calmement.


Sa main passe sur ma gorge, relevant mon menton.
Je sens sa présence trop proche, j'ouvre subitement les yeux et découvre son visage à à peine quelques cm du mien. Je veux me reculer mais il saisit mon menton d'une main et ma nuque de l'autre.
Sa o1e main glisse sur ma joue alors que mes lèvres s'entrouvrent doucement.


" Je rajoute 2o ooo Chiemsee's. "
" Et moi 4o ooo ! "
Hurle l'obèse.
" Pourquoi un tel prix Leitos ? "
" Il ... Il est pur Mon Seigneur ... "



Il se redresse et défait mes liens.


" Alors j'en donne o4 Angisses. "


Je me laisse faire docilement, attendant peut - être une réaction quelconque, je ne sais pas ...


" He bien ! " Dit Leitos avec entrain. " Nous atteignons de nouveaux plafonds Messieurs ! Quésir, Mon Seigneur, êtes-vous prêt à surenchérir ? "
" Je le regrette mais non Leitos ! "
Lui répondit l'obèse. " Je dois ramener o5 esclaves chez moi, et je n'ai que o5 Angisses avec moi ! Je le cède donc au Seigneur Neffen ... "


Je ne pense pas que ce soit vrai, il le craint, c'est tout ...


" Bien ! Quelqu'un d'autre ?! "


Il a finit de défaire mes liens mais garde mes mains dans les siennes, il se retourne et fixe apparemment la foule exclusivement masculine qui se trouve sur la place, tous baissent les yeux, laissant un silence pesant s'installer.


" Euh ... aucune réaction ! Une fois ! "


Je déglutis alors qu'il se retourne vers moi et me sourit.
Le fait de dépendre et appartenir à quelqu'un me dérange profondément ...


" Deux fois ! " Ajoute Leitos un peu plus puissamment.


Il me relève, me saisit par les hanches et me fait doucement descendre de l'estrade.
Léger comme je suis, il n'a pas du avoir beaucoup de mal ...


" Trois fois ! "


Leitos tape son marteau sur son pupitre de bois.


" Bill Kaulitz, le lot 483, revient donc à Mon Seigneur Neffen pour la somme astronomique de o4 Angisses ! "
Paies. "
Dit - il à un homme à côté de lui.


Il me colle à lui, tout en caressant mes poignets meurtris par la corde.


" Tu es à moi maintenant ... " Me chuchote - t - il à l'oreille.


Pourquoi est ce que ma gorge se met à ronronner de nouveau ?
Mon corps serait - il d'accord ?!
Pourquoi est ce que mon âme est contre ?

Et pourquoi, par tous les dieux, est ce que je me sens tout 'chose' ?!

.
.
.


( 11-o5-'o8 )

Voilà donc ce tout o1e Chapitre = ) ...
J'espère vraiment qu'il vous a plu, à toutes et tous = ) ...
Vous allez sûrement remarqué que le caractère de Bill ...
Oscille entre soumission et domination ...
Plus tard dans la Fiction ...
Ici, il est juste soumis ...
Mais ça va changer x ) ...

On me note ICI = D !

.
.
.


Fin du Chapitre o1
Fanfiction © Le-o7e-Neffen-YaOi.skyrock.com


Guess' ®

... . . Vocabulaire ... 11/05/2008

Drack = Calèche sans attelage, pouvant voler, tout comme rouler

'tout chose' = A prendre dans les o2 sens du terme :
~ bizarre
~ comme un objet, une chose qu'on peut acquérir

. . Chapitre o2 Jeux Nocturnes . . 11/05/2008

.
.
.

Narration
" Dialogues "

.
.
.


Hey = D !
Il y aura dans ce Chapitre ...
Le tout o1e Pov Tom d'une longue & belle série = ) ...
A vous de me dire ce que vous en pensez = D !


.
.
.


... Partie Première ...

Pov Bill

Le soleil se couche doucement à l'horizon alors que nous avançons lentement vers ses Dracks, le long d'une falaise.
Il y en a o3, énormes, et bleu tellement foncé qu'on pourrait le confondre avec du noir.
Ils s'arrêtent tous devant les o3 engins, je fais de même et observe mes poignets, emprisonnés par un enchantement magique qu'il m'a lancé.
Ils se rapprochent et commencent à discuter, s'asseyant à même le sol, ils semblent établir un petit campement provisoire.
Je ne sais que faire et m'éloigne alors discrètement le long du précipice.


" Mais il est fou ! Il va tomber ! " Crie un homme de main en se dirigeant vers moi à grands pas.


Je me recule soudainement du bord et cours le plus vite possible dans la direction opposée à la ville.


" Laisse ! Faible comme il est, il n'ira pas très loin ... "


...

Je cours dans la nuit, vite, vite, toujours plus vite, je me sens traqué et je déteste cette sensation.
Être le faible, la cible, la proie du chasseur, du traqueur ...
Je me laisse tomber à genou dans les herbes hautes, juste devant une grande pierre plate, sous un arbre.
Je me couche doucement, épuisé, tentant vainement de reprendre mon souffle, mes yeux se fermant doucement.
Une sensation de délivrance me submerge quand je sens la pression qui persistait autour de mes poignets se relâcher.


" Petit Chaton ... "


Je me raidis subitement, surtout, ne pas bouger ...
Mon c½ur bat la chamade alors que j'entends des pas se rapprocher de moi.
Je ne peux plus me retenir et glisse silencieusement le long de la pierre et rampe dans les herbes hautes, vite, vite, toujours plus vite.
J'aperçois furtivement une autre pierre plate et me glisse derrière celle ci, attendant qu'il s'en aille ... ou qu'il me trouve ...
Il fait froid, je grelotte dans mon lambeau de vêtements.
Quelques minutes passent. N'entendant plus rien, je ferme les yeux et soupire doucement avant de me faire soulever du sol.
Ma respiration se coupe alors que mes yeux s'ouvrent en grand.
Je suis à genou devant lui et il tient mes poignets dans ses mains puissantes.
Il me sourit doucement.
Je déteste être inférieur aux autres !


" Tu es joueur ? "


Je fronce les sourcils mais reste muet, il n'est pas près d'entendre ma voix !


" Es - tu muet ? "


Je lève les yeux au ciel et tire sur mes poignets pour qu'il les lâche.


" Arrête Chaton, tu vas te faire mal. "


Aaah ! Il m'énerve !
Je lui lance un regard des plus haineux.
Il lâche mes poignets et me regarde m'écrouler à ses pieds, avant de grelotter.
C'est vrai qu'on est en pleine mer, les vents sont plus puissants ...


" As - tu froid ? "


Bien sûr que non ! Ça ne se voit pas ? Je meurs de chaud ...
Je tourne la tête et m'assois doucement, je n'ai vraiment plus de force ...
J'ai même de mal à respirer, c'est horrible ...
Il s'accroupit devant moi et me tend une main, je recule hâtivement.
Pas de contactes physiques ...
Je lui accorde un regard partagé; crainte, envie et fatigue y règnent en maîtres.


" Viens Chaton. Tu vas finir par mourir de froid, il faut te réchauffer. "


C'est vrai. Mais ce n'est pas pour autant que je vais m'approcher de lui !
Je cligne des yeux, et quand je les ouvre, il est devant moi et m'entoure d'une couvertures avant de tenter de me retirer mon lambeau.


" Êtes - vous fou ?! " Tonnais - je en tirant le tissu vers le bas. " Je suis presque nu en dessous ! "
Ça ne fera pas de grande différence tu sais, vu le peu que cela te couvre ... "



Je croise rageusement les bras sur mon torse fin, la couverture tombe au sol.
Pourquoi a - t - il encore raison ?!

.

... Partie SecOnde ...

Pov Bill


" Je t'ai amené ceci, enfile là. "


Il me tendit alors une tunique de lin blanc, avec une bande de cuir en guise de ceinture.
J'hésite d'abord à la prendre, puis tendit une main tremblante vers le vêtement que je saisis vivement.
Il me sourit encore.
Mais pourquoi sourit - il tout le temps ?!
J'eus alors une bonne idée pour le faire arrêter de sourire ...
Je me leva, posa la couverture et la tunique sur la pierre plate et retira rapidement le lambeau qui me couvrait partiellement.

Pov Tom

Oh par tous les dieux !
Il est d'une maigreur effrayante !
Pas étonnant qu'il n'ai pas tenu longtemps et qu'il ai froid !
Il n'a que la peau sur les os, aucune graisse en vue ...
Je me lève précipitamment, il me regarde et recule hâtivement, une lueur de crainte dans le regard.
Je n'en tiens pas compte et le colle à moi.
Mais il est gelé ! Je sens la froideur de sa peau à travers mon propre vêtement !
Par Gaïa notre mère !
Je le garde quelques minutes contre moi, soutenant sa tête d'une main et bloquant ses bras entre nos torses, tentant de le réchauffer un maximum en un minimum de temps.
J'attrape la tunique et lui enfile calmement, je l'ai déjà assez effrayé comme cela je pense ...
Je le place dos à moi de la même manière et noue les lacets de la tunique dans le haut de son dos.
J'attrape ensuite la bande de cuir que je pose sur ses hanches avant de me coller à son dos et de l'attacher au niveau de sa hanche droite, si saillante ...
J'enroule la couverture autour de nous et le serre dans mes bras, espérant le réchauffer encore un peu en le frictionnant.


" Ca va aller Chaton ... " Lui murmurais - je avant de l'embrasser délicatement dans le cou.


Pauvre petite chose ...

Pov Bill

Je ne sais comment mais il nous a fait bouger.
Nous nous trouvons au chaud, enroulé dans la couverture et moi, encore un plus au chaud puisqu'il me tient dans ses bras puissants, sous un arbre et à même le sol, à une dizaine de mètres des Dracks et de ses hommes.
Ses jambes entourent les miennes et les soutiennent ( je suis assis en tailleur entre ses jambes ) alors que ses mains me caressent doucement les flancs au dessus de la tunique, ou devrais - je plutôt dire les côtes puisqu'il ne touche rien d'autre ...


" Bill ? "


Ah tiens, il connait mon nom ...
Je tourne un peu la tête vers lui, parler est trop fatiguant ...


" Pourquoi es - tu si maigre ? "


Je pose ma tête dans son cou, il sent bon, sa peau est douce, je soupire.


" Parce que je suis devenu faible, c'est tout. "
" Comment ça ? "
" Leitos pourrait avoir des problèmes si je vous le disais ... "
" Tu l'aimes bien ce petit vieux ? "
" Il m'a un peu privilégié ces o3 derniers mois. "
" Tu as eu une cellule individuelle ? "
" Le o1e mois, oui, mais après plus. "
" Pourquoi ça ? "
" Ils ont vu que je n'étais plus dangereux alors ils m'ont mis en cellule collective mais ils ont diminué ma ration alimentaire. "



Je le sens se crisper dans mon dos.


" Qui sont - 'ils' ? "
" Les gardiens des enchères de Kandrakar. "



Il se tait.
Je ferme les yeux, épuisé.


" Tout va changer maintenant Chaton. "
" Ne dites pas ce que vous pensez mais que vous pourriez regretter d'avoir dit plus tard. "
" Je ne le regretterais pas, je le sais. "
" Personne ne connaît le futur. Même les devins mentent. "
" Peut-être. Mais moi je le sais, c'est tout. "
" Avec tout le respect que je vous dois Maître, j'en doute. "
" Ne m'appelle pas 'Maître'. "



Je me redresse pour pouvoir le regarder dans les yeux. La Provocation ...


" Comment est ce que je dois vous nommer alors ?! "
" Tom. "
" Mais ... Je suis votre esclave ! "
" Et alors ? "
" B-bien ... Tom ... "



Je baisse les yeux et tente de lever, il me retient.


" Où vas - tu ? "
" Cela ne vous regarde point ! "
Dis - je en me mettant à o4 pattes.
" Je suis toujours ton Maître tu sais ... " Me répond-t-il en se mettant à genoux derrière moi, glissant sa tête à côté de la mienne.
" Je ... J'ai besoin d'aller me soulager, voilà tout ! " Dis - je en rougissant fortement, légèrement excédé.


Il sourit contre ma joue avant de frotter ses lèvres contre ma peau, ma rougeur s'accentue.
Il se relève, m'entraînant avec lui.
Il se place derrière moi et me prend par les hanches, m'entraînant dans les buissons.

.

... Partie Troisième ...

Pov Bill


" Fais, et n'essaye pas encore de t'enfuir ! Ça ne sert strictement à rien. "


Je reste silencieux.
C'est homme m'énerve profondément ...

...

Je finis mon affaire, je sais qu'il observe la scène du coin de l'½il.
J'entends alors comme un bruit d'eau, de courent, d'écoulement, malgré les lointains crépitements du feu et les conversations animées.
Je bondis et m'élance dans la forêt, à la recherche de cette eau.

...

Je trouve enfin la-dite rivière après quelques minutes de course et me déshabille entièrement avant de me glisser dans l'eau, elle est presque chaude.
Quand il arrive, je nage voluptueusement dans l'eau clair depuis seulement quelques secondes.


" Bill, je t'avais dis de ne ... "


Je me retourne vers lui ( j'étais de dos ), l'observe une seconde puis plonge sous l'eau et continue de nager.
S'il veut me frapper, il va devoir se mouiller ...
Quand je remonte à la surface, je le vois assis sur la rive, de l'eau presque jusqu'aux genoux, ses bottes à côté de lui.
Je le regarde innocemment, il me fixe intensément, je nage doucement jusqu'à lui et me place entre ses jambes, l'eau arrivant juste en dessous de mes épaules.
Ses pupilles mordorées me fixent toujours, je ne sais que dire, que faire. Je ne suis pas habitué à ce genre de situation ...
Je laisse aller ma tête contre son mollet, par instinct.
Il approche sa main et caresse mes cheveux mouillés par ma baignade nocturne.
Il se penche sur moi et touche le bout de mon nez du sien, je recule un peu ma tête, la baisse et rougis.
Il glisse ses mains dans l'eau et y entre à son tour.
D'un coup, il est nu, ses habits sont empilés sur la rive.
Il me sourit, je recule encore, surpris.
Est-il mage aussi ?
Je recule jusqu'à l'autre rive. Il glisse sous l'eau, je ne peux plus le voir jusqu'à ce qu'il ressorte sa tête de l'eau, en face de la mienne.
Il pose ses mains sur mes épaules.


" N'aies pas peur Chaton ... "


Il se colle à moi et laisse descendre ses doigts de long de mes bras.
Pourquoi est ce que quand je dis que je n'aime pas le contacte physique trop poussé, personne ne m'écoute ?!

[ ! ] Lime [ ! ]

Je tremble légèrement alors qu'il glisse chacun de ses doigts entre les miens.


" As-tu peur ? "
" Non, je ... je n'y suis pas habitué, voilà tout ... "
" Je t'apprendrais ... "
Me murmure - t - il au creux de l'oreille, j'en ai un frisson qui parcoure tout mon corps.


Il pose ses lèvres dans mon cou et l'embrasse, le suçote affectueusement.
Mes yeux se révulsent, je n'ai jamais encore connu le plaisir charnel, tout ça est nouveau.
Je sers inconsciemment plus fort ses mains dans les miens, ils me répond en remontant sa bouche vers la mienne et en pressant son bassin contre le mien.
Je gémis légèrement en sentant sa peau contre la mienne en ébullition.
Il me fait passer les bras dans sa nuque et pose ensuite les mains sur mes hanches, mon regard fiévreux croise le sien.
Il pose délicatement ses lèvres contre les miennes, ses pupilles me fixent, je me perd dans o2 océans chocolat alors que sa langue rejoint la mienne.
Mon c½ur s'emballe, mes genoux fléchissent, il me pose sur ses hanches, bloquant mon dos contre la rive.
Nos langues tournoient, se câlinent, se découvrent.
J'ai du mal à rester conscient, un trop plein de plaisir m'envahit.
Il détache ses lèvres des miennes, je capture directement sa lèvre inférieure, il caresse doucement mes fesses tout en me soutenant alors que sa langue vient caresser ma lèvre supérieure.
Nous repartons dans un baiser fougueux.

Narration

L'esclave et le Maître restèrent dans l'eau jusqu'à ce que la lune soit haute et pleine, puis ils s'embrassèrent une dernière fois et rejoignirent calmement la rive.
Le Maître surprit l'esclave en train de tenter de lui cacher sa nudité.
Il se rapprocha de lui et le sécha à l'aide de sa chemise, puis lui fit de petits baiser dans le cou tout en lui enfilant son sous-vêtement, il lui demanda ensuite de s'étendre sur la rive, l'esclave s'exécuta, tout de même craintif.
La Maître posa ses mains sur le côté droit de son bas - ventre avant de prononcer quelques mots magiques en regardant la peau de l'esclave frémir à ce contacte chaud.
Quand il retira ses mains, un tatouage stellaire ornait la peau encore frémissante du jeune esclave.
Ainsi naquit sa marque ...

.
.
.


( 16-o5-'o8 )

Fala Fala = D !
Voici donc la o3e & dernière partie de ce Chapitre = ) ...
Avec un tout petit aperçu de mes compétences en Lime x ) ...
Pour celles qui ne me connaissent pas encore = D !

J'espère qu'il vous a plu ...
Dites moi bien ce que vous en pensez hein ^-^ !

~ .................................... ~
~ 2O cOms = Chapitre o3 ~
~ .................................... ~
( 119 + 2O = 139 = D ! )

Suite = Vendredi / Samedi si j'ai les coms = ) ...

On me nOte ICI = D !

Küss.
<3

.
.
.

Fin du Chapitre o2
Fanfiction © Le-o7e-Neffen-YaOi.skyrock.com

Guess' ®

. . Chapitre o3 COnfirmatiOn d'Appartenance . . 21/05/2008

.
.
.

Narration
" Dialogues "

.
.
.


Pov Bill

Après m'avoir marqué une o1e fois, il me coucha sur le ventre et recommença.
Les paroles étaient différentes mais j'eu ce même effet d'agréable chaleur, eu niveau de mon omoplate gauche cette fois ci.


" Qu'est ce ? " Demandais - je quand il laissa courir ses mains jusqu'à ma chute de reins.
" Mon lion. " Me répondit-il avant d'embrasser son oeuvre sur ma peau. " Ou du moins sa tête. Il est magique, tu verras ... "


Je le laissa m'enlacer quelques secondes avant de m'extirper de ses bras et d'enfiler ma tunique sous son regard ... protecteur ?!
En me voyant peiner pour attacher la ceinture trop grande, il se plaça derrière moi et fit un noeud solide.


" J'en ferais faire une plus petite à Emenphyr. "
" Est-ce là que nous allons ? "
" Oui, pour quelques semaines, peut-être o1 mois, puis nous verrons ... "
" Je ... Je ... Pour la ceinture, ce n'est pas la peine. Je m'en sortirais avec celle-ci vous savez ... "
Dis - je en baissant les yeux, rougissant légèrement.
" Bill ... " Dit-il en laissant ses mains glisser sur mes hanches.
" Oui ? "


Il reste silencieux, qu'attend-t-il ? Je voudrais savoir ce qu'il ... Ah, oui ...


" Oui Tom ? "


Il sourit contre ma peau.
Il a eu ce qu'il voulait ...


" Qui est le Maître de nous o2 ? "

Sa question me trouble, il connait déjà la réponse, alors pourquoi me pose-t-il cette question ?


" Euh ... C'est vous ... Tom ... "
" Qui est donc l'esclave ? "
" C'est ... C'est moi ... "
Murmurais-je en baissant la tête, honteux.
" Donc, quand le Maître dit ... "
" L'esclave obéit ... "
" En conclusion, si je te dis que tu porteras une nouvelle ceinture demain ... "
" Je porterais une nouvelle ceinture demain ... "
" Oh ! Et tu porteras de nouvelles bottes aussi, celles-ci sont trop grandes ... "
" Bien. "
Chuchotais-je en froissant un pend de la tunique.
" Ne fais pas ça. Tu vas l'abîmer. " Me dit-il en saisissant ma main.


Je me stoppe alors que ses doigts caressent les miens.


" Soit sage Chaton ... "


Il s'éloigne enfin, je bondis au plus loin de lui, il m'observe alors que je tente de faire totalement abstraction de lui en jouant avec mes doigts dans le léger courant de la rivière.
Il ne m'observe plus, je le sens, et ça me fait du bien.
Je me sens un peu plus libre, un peu plus sauvage.
J'ose un coup d'oeil vers lui quelques minutes plus tard, il est passionné par les étoiles.
C'est le moment ...
Je m'éloigne doucement à reculon, le fixant toujours, il sourit légèrement en continuant de regarder les étoiles.
Je me colle à un arbre et en fais le tour avant de m'enfoncer dans les ténèbres de la forêt qui nous entoure.
Je marche calmement, ce n'est pas la peine de courir.
Je vois le feu et les Dracks au loin, il me suffit de les contourner et si je ne meurs pas en chemin, demain dans la journée, je serais à Ichbal. Je pense que Ma Tante Iris voudra bien m'héberger quelques semaines ...

...

Je venais enfin de réussir à contourner ses hommes quand sa marque dans mon dos se mit à chauffer, celà veut-il dire qu'il est proche ?
J'ai horriblement chaud maintenant et m'écroule contre un arbre en respirant bruyamment, souffrir est horrible. Ce n'est bon que pour les faibles ... comme moi ...
Une larme roule sur ma joue jusqu'au coin de mes lèvres alors que je le vois s'approcher de moi à grands pas.
Je tente de me relever mais n'y arrive pas alors je rampe, comme un animal, je rampe, comme le faible que je suis.
Il m'attrape sans ménagement et me plaque contre un tronc d'arbre.


" Tu essayes sans cesse de t'enfuir alors que tu ne sais ce qui t'attends dans la nature sauvage ! Es-tu fou ?! Et si un animal t'attaquait, que ferais-tu sans arme ?! "


Je reste muet, une douleur sourde envahissant mon être progressivement. Je laisse mes ongles s'enfoncer dans l'écorce derrière moi pour m'empêcher d'hurler ma souffrance.


" Tu te croyais fort il y a encore o3 mois d'ici et tu l'étais peut-être mais maintenant tu es faible et esclave ! Alors arrêtes de vouloir dominer le jeu ! "


Il me gifle, je tombe lourdement à ses pieds.


" TU ES FAIBLE ! " Hurle-t-il. " Et les faibles meurent sans la protection des forts, alors arrêtes de jouer ! C'est avec ta vie que tu joues, INCONSCIENT ! "


Je n'en peux plus, s'en est trop.
Je tourne ma tête vers les racines de l'arbre et me vide du peu que j'avais réussi à avaler dans la journée.
Je tiens mes cheveux d'une main et mon ventre de l'autre.
Je hurle de douleur en même temps.
La chaleur et la douleur disparaissent mais mon ventre ne se calme pas pour autant, il continue de se vider et finit même par rendre mon sang, ce que je ne peux supporter.
Je bloque ma gorge et me stoppe net, me plaçant ensuite à genou à l'aide de ... mes mains ?!
C'est à cet instant que je ne rend compte qu'il me tient les cheveux et le ventre délicatement.
Je me retire de son étreinte avec le peu de force qu'il me reste et m'essuye la bouche d'un revers de la main.


" Laissez moi ... mourrir en paix ... " Soufflais-je en me recroquevillant près d'un autre arbre.
" Ton heure n'est pas encore venue ... "
" Je pense ... le contraire ... Maître ... " Ajoutais-je en haletant ironiquement, il faut qu'il se souvienne de moi encore longtemps.
" Ce sera comme ça jusqu'au bout ? "
" Le bout de ? "
" Ta vie avec moi. "
" Heureusement pour vous ... elle s'arrête ... peut-être ici ... "
" Il n'en ai pas question ! "


Il se lève et me saisit, me portant dans ses bras puissants tel une princesse, je ne peux que subir, encore une fois ...

...

Il nous ramène au campement, m'allongeant près du feu, entre ses hommes.
Je garde les yeux clos, je n'ai aucun intérêt à les voir m'observer comme une bête de foire. Ils me croient tous endormis ...


" Nous partons. " Lança Tom en ouvrant la porte d'un des Dracks.
" Mais Tom ! Nous ne devions partir qu'à l'aube ! "
" L'aube sera là dans o1h Olleb, quelle différence ? "



Plus de discussion.
Les hommes s'exécutent, ils se lèvent et commencent à charger les Dracks.
Je me roule en boule dans la couverture, espérant qu'il m'oublie ...
le feu est étouffé, les pas se font moins nombreux.
Est-ce qu'il va vraiment ...


" Esmir ! Pose l'esclave dans le lit de mon Drack ! "


J'ai parlé trop vite ...
o2 bras saisissent la couverture et je me retrouve rapidement dans un endroit fermé, au senteurs d'agrumes.
Ledit Esmir retire la couverture de mon corps, je frissonne violemment alors qu'il me glisse dans le lit moelleux avant de me couvrir à nouveau.


" Quand il ne voudra plus de toi, tu seras mien Amor ... "


Comment ça, 'quand il ne voudras plus de toi' ?!
Il me caresse la joue puis descend du lit juste avant que quelqu'un n'entre dans le Drack, j'imagine que c'est lui ...


" Merci Esmir. "
" De rien Tom. "



La porte du Drack se referme et il décolle presque immédiatement.
J'ouvre imperceptiblement un oeil et le vois en train de se déshabiller, corps de Dieux !
Il ne laisse que son sous-vêtement et approche du lit.
Je referme l'oeil et me tourne dos à lui en soupirant, il ne manquerait plus qu'il me fasse dormir dans ses bras !
Il se glisse dans le lit et se colle à moi, contacte physique trop poussé, encore une fois ...
Il caresse mes côtes puis embrasse ma nuque.


" Tu seras à moi, jusqu'au bout ... " Me souffle-t-il à l'oreille en m'enlaçant délicatement.


Il faut admettre qu'Esmir va voir dur alors ...
Mais ... Mais ... Le bout de quoi ?!

.
.
.


( 27-o5-'o8 )

Le voilà le voilà = D !
J'espère qu'il va vous plaire ^-^ !
Il n'est pas corrigé, je compte bien sûr sur Ma Correctrice hein = ) !

~ .................................... ~
~ 35 cOms = Chapitre o4 ~
~ .................................... ~

Suite = Vendredi / Samedi

On me note
ICI

Küss.
<3

.
.
.

Fin du Chapitre o3
Fanfiction © Le-o7e-Neffen-YaOi.skyrock.com

Guess' ®

... [ ... ] ... 31/05/2008

.
.
.

1O2 cOmmentaires nOn lus | Consulter et valider

OH
PU
TAIN
O_____O

( o2-o6-'o8 )

Pix : [ Bill Kaulitz, bouge ta main de là tout de suite è.é !
Toooom ! Combien de fois je t'ai dis de ne pas laisser ton frère faire ça tout seul, aide le un peu va x"D !
]




Guess' ®

. . Chapitre o4 Initiation . . 31/05/2008

.
.
.

Narration
" Dialogues "

.
.
.


... Partie Première ...

Pov Bill

J'ouvre difficilement les yeux, malgré le peu de rayon de l'aube qui se laissent voir dans le Drack.
Je sens un obstacle sur ma droite et tourne doucement la tête dans cette direction. C'est Tom. Et il dort.
Je me rend alors compte que j'ai quand même fini par dormir dans ses bras, il gagne toujours ...
Je meurs de faim, mais je ne veux pas le réveiller, je vais plutôt tenter de trouver quelque chose de comestible ici ... si j'arrive à sortir de son étreinte !
...
Ce qui se révèle impossible !
Cela fait o4 ou o5 fois que j'essaye et que je n'y arrive toujours pas. Je suis trop faible, c'est pitoyable ...
Et lui là qui ne remue toujours pas !
Inconsciemment, je crois que j'ai trouvé le moyen pour le réveiller ...
Je me retourne difficilement et me place face à lui, avant de me coller à lui, et de glisser ma tête dans son cou.
Son odeur me fait automatiquement ronronner, je me fond complètement en lui, laissant mes doigts passer de mon torse, surlequel ils étaient posés, au sien.
Il resserre son étreinte autour de moi, c'est pas gagné ...
Je lui léchouille doucement le cou, laissant une main atterrir dans sa nuque, sous ses dreads blondes.
Il soupire fortement avant de bailler, je ne m'arrête pas pour autant, il faut que je sois sûre qu'il soit réveiller.
Une de ses mains glisse doucement dans mon dos, passant sur sa tête de lion, descendant ensuite doucement jusqu'à ma chute de reins avant de faire glisser o2 doigts dans mon sous - vêtement.
Je ... Je ... Est-il réveillé ?
Je sors ma tête de son cou très lentement et la recule précautieusement, il se couche sur le dos et tourne la tête de l'autre côté.
Je crois qu'il dors toujours, mais au moins, je peux aller chercher à manger !
Je me décolle de son corps chaud et me laisser doucement glisser en dehors du lit. Je ne me souviens même pas m'être déshabiller ...
Le Drack semble alors prendre un virage serré et je tombe lourdement au sol. Je merelève directement et m'accroche à la o1e chose venue ...


" T-Tom ?! "
Bill ! Que fais - tu debout si tôt ? "



Je m'accroche à ses bras, la faim et la fatigue sont tellement fortes que je ne vois presque plus.


" Bill ! Ca ne va pas ?! "


Je me laisse aller contre lui, mes forces me quittant totalement.


" Bill ! Dis moi quelque chose ! "
" Je ... J'ai mal ... "
" Où ? Où as - tu mal ?! "
" Ventre ... Tête ... Je ... "



Il me couche sur le lit avant de poser ses lèvres sur mon front.


" Tu as de la fièvre ... Combien de temps cela fait-il que tu n'as pas manger correctement ? "


Les larmes me montent aux yeux, ça fait si longtemps ?!


" Un an ... "


Sa main se crispe sur la mienne.


" Un an ... et demi ... " Murmurais - je au bord des larmes.
" Bill ! Mais comment as-tu fait pour survivre ?! "
" J'ai mangé ... ce que j'avais ... c'est tout ... "
Dis-je, laissant couler quelques larmes.


De petites perles humides glissent sur mes joues, il les essuie doucement alors que je détourne le regard, ses yeux reflètent la peine, et je déteste ça ...


" Dis moi Chaton, tu ... "


Il n'as pas le temps de finir sa phrase que je me penche brusquement au dessus de la bassine qu'il avait posée à côté du lit.
Je pleure, je hurle silencieusement alors que rien ne sort de ma gorge.
Il me redresse précipitement et me tient assis, la tête penchée en arrière.


" Il ne faut pas que tu rendes Bill ! Pas encore ! "


Les larmes dévalent mes temps alors que mon corps se calment progressivement. Tom me couche alors et pose un drap sur mes hanches.


" Bill, je vais te faire boire quelque chose. "


Je n'ose même pas protester, trop faible, et la peur qu'il me frappe est toujours là ...

Il s'approche de moi avec une boisson rouge vive à la main.
Je le regarde s'approcher, inquiet.


" Bois. " Dit-il en posant le gobelet de bois contre mes lèvres sèches.


J'ouvre doucement la bouche et laisse le liquide lentement s'infiltrer en moi, c'est ... bon ?!
Je saisis le gobelet de mes mains faibles et le lève plus, pour faire couler le liquide plus rapidement.
Il me sourit franchement une fois que je lui eu rendu le récipient vide.


" Alors Chaton, que veux-tu ? "


Moi ? Rien ... Rien du tout ...


" A manger s'il vous plaît. "


Je plaque ma main sur ma bouche. Je ne voulais rien dire !
Il affiche un sourire en coin alors que mes yeux s'écarquillent.
C'est sûrement la boisson qu'il ma donnée ! Je savais bien que je ne devais pas me fier à lui !


" Et quoi d'autre ? " Me demande-t-il en posant un plateau rempli de fruits au bout du lit, juste à côté de lui.


Ma main qui se trouvait sur ma bouche glisse jusqu'à mon ventre, alors que mes yeux fixent les fruits.


" A ... A boire. Je voudrais ... à boire, s'il-vous-plaît Tom ... "
" C'est bien Chaton. Viens Chercher. "



Mes yeux passent de la carafe d'eau et du gobelet qu'il tient aux fruits sur le lit.
J'approche de lui à o4 pattes et attrape une pêche d'une main tremblante. Je l'observe quelques secondes, regardant les quelques rayons de l'aube se refléter sur sa peau veloutée.
Je croque vivement dans le fruit en gémissant doucement de plaisir, il rigole et me sers un verre d'eau avant de me le tendre.
Je fixe l'objet quelques secondes, il se rapproche de moi et porte le gobelet à mes lèvres, je fixe le liquide transparent, sentant cette douce fraicheur caractéristique m'envahir.
Il éloigne le récipient vide de mes lèvres.


" Encore Tom ! Encore ! " Dis - je en m'accrochant à ses bras.
" Je vais t'en donner encore. Calme toi Chaton ... "


Je mets à genoux sur le lit et continue de manger ma pêche jusqu'à ce qu'il boive à son tour et remplisse un verre pour moi, il me fixe ensuite.
Je finis le fruit en le fixant, intrigué.
Je pose le noyaux sur le plateau et penche la tête.


" Qu'il y a - t - il ? "
On va faire un jeu. "
Euh ... D'accord ... "
Je te donne à boire si tu fais quelque chose pour moi. "



.

... Partie Seconde ...

Pov Bill

Je le regarde, sourcils froncés.


" C'est d'accord. "
Viens ici. "



Je me remet à o4 pattes et avance jusqu'à lui.
J'attends.


" Assied toi sur mes genoux. "


Il met le verre haut au dessus de sa tête, je me mets sur ses genoux et pose mes mains sur ses épaules avant de glisser une main sur la sienne et de boire une gorgée, je m'asseois de nouveau.


" Tu ne triches pas, c'est bien. "
"Pourquoi est ce que je tricherais ? Si je fais ce que vous voulez, je peux avoir ce que moi je veux. "
"C'est vrai ... Tu peux me tutoyer maintenant. "
"D'accord. Que veux tu que je fasses ? "
"Baiser dans la cou.
"


Je me penche et pose furtivement mes lèvres sur sa peau, suçant très légèrement, y laissant une minuscule tache bleutée.


" Tom, je ... J'ai ... "
" Tu as ? "
Demanda - t - il en posant le verre près de la carafe une fois que j'eu bu.
" Je ... Je t'ai fais un bleu ... " Dis - je en baissant la tête.


Il me soulève le menton et sourit.


" C'est un suçon Chaton. Viens. "


[ ! ] Lime [ ! ]

Je m'approche. Je ne suis pas doué en relation humaine, je n'ai jamais accepté le contact physique ! Je ne connais tout simplement pas !
Il pose plusieurs fois doucement ses lèvres sur ma peau, je rougis. Il ouvre alors la bouche et laisse le bout de sa langue faire des allers-retours sur ma peau, puis d'un coup, il suce, avidement, puissement.


" Ah ! "


Ses mains se plaquent sur mes fesses et me colle à lui, bloquant mes mains entre nos torses.
Il se fait plus doux, plus délicat mais je n'ose pas gémir, alors je me mords fort les lèvres, trop de soumission ...
Ma tête se pose sur son épaule alors qu'il suce encore ma peau.
Je ne peux empêcher un gémissement de sortir de ma bouche légèrement entrouverte.


" Qu'attends tu ? " Me demande-t-il, la bouche contre mon cou. " J'attends toujours un baiser dans le cou Chaton ... "


J'entoure son cou de mes bras avant de l'embrasser tendrement, sucer, mordiller, lécher avidement, me retrouvant tout comme lui dans un état second grâce aux caresses buccales que nous nous prodiguons.
J'observe son cou o5 minutes plus tard et découvre une tache des plus imposantes.
Il retire lui aussi sa bouche de mon cou, embrassant une dernière fois son oeuvre avant de poser son front contre le mien, caressant mes fesses du bout des doigts.
Je frémis doucement avant de poser mes lèvres au coin des siennes, il aggripe ma nuque d'une main et mordille ma lèvre inférieure.
Comme il me l'a montré dans la rivière, je glisse mes mains dans sa nuque et me laisse un peu plus glisser sur lui.
Il plonge sa langue dans ma bouche alors que ses mains remontent sur mes reins, c'est agréable ...
Il glisse une main dans mon sous-vêtement et saisit mon sexe.


" Qu'est ce que tu ... fais ?! "
Je t'avais dis que je t'apprendrais, et bien c'est par ceci que commence ton apprentissage ... "
Mais enfin ... tu ...
"


Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'il fait glisser mon gland contre la paume de sa main.
Je gémis comme un possédé, par Kronos, que c'est bon !
Je m'aggripe à lui, griffe son dos, mords son cou alors qu'il caresse mon sexe d'une façon tout à fait ... exquise ...


" Han ! Han ! "


Il accélère, je gémis toujours plus fort alors que mon corps est au bord de l'ébullition.
Ma respiration se coupe et mes ongles s'enfoncent dans ses épaules alors que je jouis dans sa main, mon bassin bougeant seul une dernière fois.
Il essuye sa main et me couche avant de faire de même, ses lèvres attérissent sur mon front.


" Quoi qu'il en soit, la fièvre est passée ... "


Je souris doucement et pose une main sur son torse, à côté de ma tête avant de m'endormir à nouveau.

.
.
.


( o1-o6-'o8 )

Fala Fala = D !
J'espère que ça vous a plu hein ^ ^ !

Je sais, je vous fait le coup à chaque fois ...
Un petit Lime par ici ...
Un petit Lime par là ...
Mais c'est pour vous accoutumer à ma façon d'écrire ...

Je suis en train d'écrire le Chapitre o8 ...
Qui sera suuuuper long !
A mon avis en o3 ou o4 parties, peut-être même bien o5 = J ...
Et le tout o1e vrai LemOn est pOur ce Chapitre là ^ ^ !

Mais ne vous inquiétez pas !
D'ici là ...
Encore plein de rebondissements ...
De retournements de situation & de suspense = 3 ...
Peut-être même bien quelques pitits Limes x ) ...

Je vous tiens au gaz !
( Vous avez compris ? Au courant ~ Au Gaz x"D ! ouais ouais je sais - -" ... )

~ .................................. ~
~ 4O cOms = Chapitre o5 ~
~ .................................. ~

Suite = Samedi / Dimanche

On note
ICI

Küss.
<3

... Ps ...
Passez faire un tour sur l'article après le tagu' ...
Vous pourriez bien aimé x ) ...


.
.
.

Fin du Chapitre o4
Fanfiction © Le-o7e-Neffen-YaOi.skyrock.com

Guess' ®

... [ ... ] ... 06/06/2008

... X - KOrperSprache - YaOi ... 07/06/2008

.
.

Vous pouvez d'or et déjà retrouver cette Fiction sur MiniFic' =) !

Bonne Lecture.

Küss.

.
.

. . Chapitre o5 Souffrance . . 07/06/2008

.
.
.

Narration
" Dialogues "

.
.
.


Pov Tom

Le jour est levé depuis plusieurs heures déjà et nous sommes arrivé à Emenphyr seulement depuis quelques secondes.
Olleb vient me trouver alors que je descend du Drack, torse nu.
Il fixe un dixième de seconde le suçon que Bill m'a fait.


" Tom ! "
" Oui Olleb ? "
" Je ... Il faut que je t'avoue quelque chose. "



Je fronce les sourcils.
Qu'a-t-il à dire ?


" Je t'écoute. " Dis-je en croisant les bras sur mon torse.
" C'est à propos d'Esmir. "


Je reste silencieux.
Qu'a-t-il fait ?


" Il ... Il projette de s'enfuir avec ton esclave. "


Une lueur de colère traverse mon regard comme un éclair. Que ferais-je sans Olleb ? Je me pose la question ...


" Quand ? "
" Ce soir. Il pense que tu vas faire dormir l'esclave dans la petite chambre blanche. "
" Sois plus précis. "
" Aux douze coups de Minuit.



Esmir veut donc me trahir ...
Seul mes hommes savent pourquoi j'ai acheté Bill, Esmir aussi.
Il est peut-être trop jeune pour se rendre compte qu'il va commettre une grave erreur ...


" Merci Olleb. Quand et comment l'as - tu su ? "
" Je n'ai pas beaucoup dormi cette nuit. Dès que les rayons jaunes du soleil sont apparus, annonçant la journée, Esmir s'est mit à parler dans son sommeil. Je crois être le seul à l'avoir entendu, mais je pense que Kemnos ne dormait pas non plus. "
" Bien. Nous verrons ... "
" Méfie toi Tom. Je sais pourquoi tu l'as choisis et il sera peut-être le seul apte à le faire ... "
" Je sais, Olleb, je sais ... "



Un silence paisible s'installe, malgré la conversation sérieuse que nous venons d'avoir.
Je me tourne vers l'horizon et observe le magnifique paysage qui s'offre à moi, Olleb se place non loin de moi.
Je ferme alors les yeux et laisse une petite brise légère caresser mon torse et jouer avec mes dreads.


" Tom ... "


Ce n'était qu'un murmure et pourtant, je tourne directement la tête vers le Drack où je vois Bill, sur les marches, uniquement vêtu de son sous - vêtement et de ma chemise de lin blanc qui lui tombe gentiment sur les cuisses.
Il me regarde craintivement alors qu'il porte une main à sa bouche, celle ci étant cachée par la manche trop longue. Son épaule gauche se dénude sensuellement alors que je m'approche.
Il s'assoit sur les marches, je passe une main dans ses longs cheveux noirs méchés de blond.


" Ça va Chaton ? "


Il secoue doucement sa tête de gauche à droite.


" Il ... faut que je te dise quelque chose ... "


Décidément, c'est la journée ...
Je hoche doucement de la tête en souriant, prenant ses mains dans les miennes, elles tremblent.
Est ce si dur à dire ? Ou est - il trop craintif ...
Il se mord la lèvre et laisse couler une larme.
Je le prend lentement dans mes bras, sans brusquerie, le câlinant.


" Dis moi Chaton, c'est si grave ? "


Il sort la tête de mon cou humide par ses larmes et glisse sa bouche jusqu'à mon oreille.


" C-c'est ... Esmir ... "


Encore lui ! Que lui a-t-il fait pour le mettre dans un état pareil ?!


" Il ... il me fait peur Tom ... "
" Que t'a-t-il fait ? T'a-t-il frappé ?! "
" Non ! Non ... Il a dit que ... qu'il allait m'emmener très loin, loin de toi ... et que ... tu ne nous retrouverais jamais ... Il a dit que c'était ... mon ... heure ... "
" Quand Bill ? Quand est ce qu'il a dit ça ?! "
" Il n'y a pas 1O minutes de ça ... Il est entré d-dans le Drack par ... la fenêtre arrière ... "



Sa tête glisse à nouveau dans mon cou alors que je regarde Olleb qui nous observe, sceptique.


" Chaton, je reviens de suite. "


Il secoue énergiquement la tête en signe de désaccord et s'agrippe à moi.
Olleb se dirige alors vers nous.


" C'est Esmir, il lui a parlé de son heure. "


Les muscles de sa mâchoire se crispent.


" Quel inconscient ! " Tonne-t-il entre se dents.


Il lève les yeux au ciel puis fait les 1OO pas juste devant nous.
Bill se cale un peu plus contre moi et quelques minutes plus tard, je sens son c½ur et ses sanglots se calmer enfin.
Kemnos arrive alors vers nous.


" Tom, il faut que je te parle. "
" C'est à propos d'Esmir ? "
" Oui. "
" Alors je sais. "
" Je ne crois pas non ... "



Bill se remet à trembler.


" Chaton, reste calme ... " Dis - je en passant une main dans sa nuque, il s'agrippe à moi de plus belle.


Je relève la tête et vois Kemnos observer Bill d'un regard remplit de tristesse, j'ai peur de comprendre ...
Kemnos se place à genoux devant lui.


" Bill ? " Dit - il.


Ses mains se crispent dans mon dos.


" Tu ne crois pas que tu devrais lui montrer ce qu'il t'a fait ? "


Bill tremble plus violemment.
Je questionne Kemnos du regard.
Il me tend un bout de parchemin, c'est l'écriture d'Esmir.


" C'est ma marque qu'il porte ... "


Je ... Non ! Pas ça !
Je jette violemment Bill à terre, Olleb et Kemnos l'étende sur le ventre et j'ai vite fait de déchirer la chemise.
Il tremble plus fort mais pleure silencieusement.
Je retire le tissu de ses épaules et demande à mes hommes de l'asseoir, ce qu'ils font.
Une fois le vêtement au sol, sa maigreur et sa faiblesse me saute aux yeux, tout comme à ceux de mes amis qui déglutissent difficilement.
Il est dos à moi, à genoux dans l'herbe verte, retenu des o2 côtés. Il est si ... soumis ...
Je m'approche doucement de lui et colle mon torse à son dos, posant ensuite mes mains sur le sien si maigre.
Ma bouche glisse à son oreille.


" Je ne vais pas te mentir Bill, tu vas avoir mal, très mal. "
" Q-qu'est ce que ... j'ai fais ... pour que tu ... me punisses ? "
Me demande-t-il, les larmes toujours sur se joues blanches et pures.
" Je ne te punis pas Chaton. Je fais ça pour que tu vives, pour que tu continues à apprendre, pour ... "


Je continue de lui parler pendant qu'une de mes mains descend le long de sa colonne vertébrale, jusqu'à sa chute de reins, puis elle remonte et je pose mes doigts sur ma tête de lion qui devint d'abord orange vif, ensuite rouge sang.


" Tom ! Ne me dit pas que tu vas ... "
C'est la seule solution Olleb ! Tu sais comme il va souffrir si je ne lui retire pas ! Ce sera beaucoup plus important que ceci ! "
Hurlais - je, hors de moi.
" Tu as raison. Excuse moi. "


Je le fixe encore une seconde puis replace ma bouche à l'oreille de Bill.


" Il faut que tu restes conscient Bill. "
" D-d'accord. "



Je lui caresse doucement le ventre et souris contre la peau de son cou.


" Je t'expliquerais pourquoi j'ai fais ce que je vais faire, d'accord ? "
" Oui ... "



Je pose alors ma paume contre la tête de lion et appuie fortement.
C'est là que je le vis apparaître, le serpent vert d'Esmir.
Bill hurle à la mort alors que ma paume s'humidifie de son sang, le sang d'un ange coule sur mes doigts.
Horreur, il va tacher ses ailes ...


.
.
.


( o7-o6-'o8 )

Le voilà = D !
J'espère qu'il va vous plaire ^ ^ !
Il est un peu plus fort en émotion je trouve = ) !
Mais ne vous attendez pas à quelque chose de plus calme ...
Pour le prochain x ) ...

~ .................................. ~
~ 5O cOms = Chapitre o6 ~
~ .................................. ~

Suite = Dans la semaine = ) ...

On me note
ICI

Küss.
<3

.
.
.

Fin du Chapitre o5
Fanfiction © Le-o7e-Neffen-YaOi.skyrock.com

Guess' ®

... Einige Erklärungen Und Fragen ... 08/06/2008

.
.
.


J'avoue, ce Chapitre était un peu plus compliqué que les autres même s'il n'y avait pas vraiment de vocabulaire ^ ^" !
Donc voilà, je vais me lancer dans des explications assez détaillées = D !
Mais avant, réponse à une ou deux petites questions qui ont été posées par Miss-Maya369 et auxquelles je crois, beaucoup d'entre vous aimeraient avoir réponse = ) ...

Je cite :

[ ... ] tu nous expliqueras pourquoi Bill allait souffrir en gardant la marque d'Esmir é.è ?
Et pourquoi pas celle de Tom ?
Parce qu'Esmir a de mauvaises intentions ?
Ou bien parce qu'il peut pas avoir o2 marques de o2 personnes différentes ?
Ou bien parce que... #BAFF# Ok je me calme ^ ^" !


Tout d'abord, Bill ne peut pas avoir o2 marques de o2 personnes différentes sur le corps, parce que la marque devient une partie de lui et que s'il y en a o2, elles luttent pour avoir le corps qu'elles occupent.
Ensuite, oui, Esmir a de mauvaises intentions mais ça n'a rien à voir ! Je te rappelle que c'est Tom qui ne veut pas que Bill porte la marque d'Esmir, Bill savait qu'il l'avait, mais ne ressentait aucune douleur ou quoi que ce soit, donc, lui, ça ne le gênait pas plus que ça.
Celle de Tom ne le gêne pas parce c'est la o1e qu'il a eu et elle a 'dominé' son corps avant celle d'Esmir.


---

Passons donc aux choses sérieuses ...

---

[ ... ] et je pose mes doigts sur ma tête de lion qui devint d'abord orange vif, ensuite rouge sang.

" Tom ! Ne me dit pas que tu vas ... "
" C'est la seule solution Olleb ! Tu sais comme il va souffrir si je ne lui retire pas ! Ce sera beaucoup plus important que ceci ! "
Hurlais - je, hors de moi.
" Tu as raison. Excuse moi. "

Je le fixe encore une seconde [ ... ]


Bill va énormément souffrir à ce moment là et vous saurez pourquoi dans le Chapitre o6, ne vous inquiétez pas = ) !

---

Je lui caresse doucement le ventre et souris contre la peau de son cou.

" Je t'expliquerais pourquoi j'ai fais ce que je vais faire, d'accord ? "
" Oui ... "

Je pose alors ma paume contre la tête de lion et appuie fortement.
C'est là que je le vis apparaître, le serpent vert d'Esmir.


Ce ne sera pas expliquer mais je pense que vous allez comprendre par vous même, si ce n'est pas le cas, demandez moi et je le glisserais dans le Chapitre o9 ou 1O = ) ...
Pour ce qui est du serpent, c'est comme si Tom l'avait appellé à travers la marque de son lion. Tout comme la tête de lion de Tom, le Serpent d'Esmir était 'tatoué' quelque part sur le cOrps de Bill ( Ici, sur sa cuisse. C'est aussi pour ça que Tom dit qu'il le voit apparaître ... ) et le tatouage étant magique, tout comme le lion de Tom, il a bougé et est venu répondre à l'appel = D !

.
.
.


De DreyDrey :

Bill on l'a déjà marqué il sait comment ça marche , il ne s'est pas rendu compte qu'Esmir lui avait fait une marque ??

Si si, mais il ne voulait pas le dire. Il est toujours un peu effrayé par Tom, puisqu'il n'y a pas si longtemps, Tom l'a frappé =s ...

---

De 0o--ItS-Just-Me--o0 :

Comment Esmir a mit sa marque sur le corps de Bill ? Et quand ?

" C-c'est ... Esmir ... "

Encore lui ! Que lui a-t-il fait pour le mettre dans un état pareil ?!

" Il ... il me fait peur Tom ... "
" Que t'a-t-il fait ? T'a-t-il frappé ?! "
" Non ! Non ... Il a dit que ... qu'il allait m'emmener très loin, loin de toi ... et que ... tu ne nous retrouverais jamais ... Il a dit que c'était ... mon ... heure ... "
" Quand Bill ? Quand est ce qu'il a dit ça ?! "
" Il n'y a pas 1O minutes de ça ... Il est entré d-dans le Drack par ... la fenêtre arrière ...

Sa tête glisse à nouveau dans mon cou alors que je regarde Olleb qui nous observe, sceptique.


Donc voilà. A la question 'quand', je répond : pendant qu'Olleb parlait avec Tom.
Et comment, he bien, de la même manière que TOm l'a fait. Bill n'a pas eu le choix, Esmir l'a fait, c'est tout.


---

D'un Visiteur :

Comment ça se fait que le faite "d'apeller" la marque d'Esmir fait saigner Bill ?

Je ne peux malheureusement pas te le dire ... parce que tu le décOuvriras dans le prOchain chapitre x"D !

.
.
.

Guess' ®